Adhésions

Articles

Eau Douce

Eau de Mer

Plantes

Crustacés

Liens

Photos

 

LES CORAUX ( Sources Aquabase.fr )

Anémone Tomate

Actinia Equina

L'Anémone Tomate est très commune, elle vit fixée aux roches dans les flaques laissées par la marée ou sur les rochers découverts. Elle supporte de rester de longues heures hors de l'eau. Elle devient rare à partir de 8 mètres de profondeur. On la trouve en Mer du Nord, en Manche, en Atlantique du Nord, de la Norvège jusqu'à l'Angola et en Méditerranée. Actinia Equina est une anémone qui apparait sous deux formes différentes par la taille et la nuance de couleurs. La fréquence de ces deux formes varie suivant que l'on est en Atlantique ou en Méditerranée. La variété que l'on rencontre plus fréquemment en Atlantique mesure 2,5 cm de haut et 3 cm de diamètre. Elle est de couleur rouge, brune, verte, ou encore orange. Parfois, un liseret bleu orne le pourtour de la base, et 24 taches bleues, les acrorhages, sont visibles à la périphérie du disque. La deuxième variété que l'on rencontrera essentiellement en Méditerranée atteint 5 cm de haut et 7 cm de diamètre. Sa coloration est rouge, les tentacules sont plus claires que la colonne et un liseret bleu borde la base. Les Actinia Equina possèdent environ 200 tentacules de 2 cm entièrement rétractiles. Lorsqu'elle est rétractée, cette anémone ressemble alors à une petite tomate.

 

Anémone de Mer

L'Anémone de mer est cousine de la Méduse, on l'appelle ainsi à cause de sa ressemblance avec la fleur du même nom. Mais en fait c'est une actinie. Son corps est mou et gélatineux soutenu par un pied armé d'une ventouse qui lui permet de s'ancrer aux rochers.

Elle ne possède pas d'yeux ni d'oreilles, mais seulement une bouche au centre de son corps. Elle n'a pas non plus de cerveau. Son corps est garni de nombreux tentacules qui contiennent du poison. Elle s'en sert pour attraper sa nourriture qu'elle porte ainsi à sa bouche. L'anémone de mer est un animal carnivore. E

lle ne peut pas mâcher sa nourriture puisqu'elle n'a pas de dents. Elle vit dans les profondeurs de la mer fixée à un rocher. Elle se déplace en s'agrippant à la coquille d'un Bernard l'Ermite ou bien à un poisson clown. L'anémone est hermaphrodite, c'est à dire qu'elle possède les deux sexes. Certaines anémones libèrent leurs oeufs déjà fécondés dans l'eau.

D'autres dont les jeunes se développent à l'abri de leur mère et s'en détachent qu'ensuite. L'anémone rouge rejette par la bouche les bébés qui se sont développés dans son estomac. Si elle n'est pas victime de prédateurs pendant son jeune âge, l'anémone de mer peut atteindre une durée de vie de 90 ans.

 

Anthelia

Anthelia

Origine : Océan Indien, Pacifique

Leur base d'où bourgeonnent les polypes, recouvre la roche. En cas de perturbations, les polypes se rétractent mais ne disparaissent jamais entièrement dans les tissus de la colonie.

Certaines espèces ont une forte ressemblance avec les espèces de l'ordre des stolonifères.

Elles ont besoin de beaucoup de lumière car elles ne peuvent capturer le complément de nourriture.

Elles peuvent néanmoins être maintenues sous un éclairage à base de tubes fluorescents mais leur croissance sera bien moins rapide.

Ils aiment un brassage modéré, mais avec des périodes de brassage intense qui simulent les marées. Ils peuvent toutefois s'adapter à un brassage modéré continu.

Souvent dans des zones fortement illuminées. On les trouve aussi dans des zones moins éclairée. Ils préfèrent un pH élevé pour une meilleure croissance.

Il faut veiller à ne pas laisser les oligots éléments s'épuiser ainsi que l'iode. C'est l'espèce la plus couramment élevée pour la revente. Ils ont la particularité de pouvoir être éclairés 24h / 24.

Les Artémias et leur nauplies et éventuellement des Daphnies et des Enchytrées constituent un bon complément en nourriture vivante.

Les Cérianthes s'adaptent très bien à la vie en captivité, à condition bien entendu, de respecter certaines règles élémentaires. Une couche importante de substrat est nécessaire pour le bien-être de cet Anthozoaire. De nombreuses espèces sont hermaphrodites: Arachnanthus nocturnus, Cerianthus lloydi, Cerianthus membranaceus, Pachycerianthus mana, Pachycerianthus soletarius. Les Cérianthes des anthozoaires chatoyants qui peuvent apporter beaucoup de plaisir à l'aquarium et ce qui ne nuit guère sont capables d'une phénoménale longévité lorsqu'ils sont maintenus dans de bonnes conditions : Baensch et Debelius signalent qu'à l'aquarium de Naples des Cérianthes qui y avaient été introduites lors de la création de cet institut il y une centaine d'années sont toujours vivants. Personne ne connaît l'âge réel que peuvent atteindre ces animaux.

Cerianthes

Les Cérianthes sont des anthozoaires, proches parents des Anémones de mer. Comme ces dernières, les Cérianthes sont des polypes solitaires et leur morphologie est à première vue quelque peu similaire. Toutefois le corps est beaucoup plus allongé.

II se termine en pointe et contrairement aux Actinies, il est dépourvu de sole pédieuse. En effet cet animal ne se fixe pas au substrat, mais vit dans un tube confectionné par des sécrétions, et qui petit à petit, s'amalgame au substrat environnant.

Ce tube qui mesure parfois plus d'un mètre de long, apporte ainsi aux Cérianthes un refuge particulièrement efficace. Les tentacules du Cérianthe, relativement allongés, très fins et particulièrement urticants ne sont pas rétractables.

La coloration des tentacules est variable. La bouche située au centre des tentacules labiaux sert également d'anus. On trouve des Cérianthes dans presque toutes les mers tempérées et tropicales.

Dans la nature le Cérianthe partage son tube avec de nombreux commensaux, notamment des vers et des crevettes.

En captivité nous lui offrirons de petits morceaux de moules, de poissons ou de crustacés. Un fin broyat composé des aliments précédemment cités et enrichi d'une solution polyvitaminée est proche de la nourriture idéale.

 

Cladiella

Origine: Mer Rouge, pacifique

Ils ressemblent quelque peu au genre Alcyonium par leur port ramifié. Ils possèdent également des polypes brun foncé mais qui ne peuvent pas se rétracter autant que ceux du genre alcyonium. Les tissus formant leurs corps sont aussi plus fermes. Ils produisent peu de sécrétions visqueuses ce qui se remarque facilement en touchant le corail. Si vous le touchez de manière à ce que les polypes se rétractent, vous pourrez apercevoir le tissu blanc dont ils émergent. On constate de ce fait une modification de la couleur du corail de brun en blanc selon que les polypes sont fermés ou ouverts, ce qui constitue une des caractéristiques du genre. Ces coraux proviennent des zones d'eau peu profonde et ont de ce fait besoin de beaucoup de lumière pour se developper. Un bon brassage est indispensable à cet animal qui en ondulant ces polypes capte une partie de son alimentation. Corail non urticant mais qui s'étend assez vite, donc prévoir sa croissance. Il est inutile de nourrir directement le Cladiella car il s'alimente essentiellement par l'intermédiare des produits fabriqués par ses zooxanthelles.

 

Madrépore

Si le Madrépore ressemble fort à une fleur, il n'est pourtant pas une plante aquatique. C'est un animal primitif invertébré. De la classe des Cnidaires, les Madrépores forment des colonies de polypes à squelette calcaire nommés polypiers. Ils jouent donc un rôle important dans la construction des récifs coralliens. Plus simplement, ce sont des coraux constructeurs de récifs. Formés d'une colonie de  polypes, ils sont issus d'un seul œuf qui a donné une larve  Ils sont obtenus par bourgeonnement. Les Madrépores sont donc un genre de polypiers calcaires, dont les cellules ont une forme rayonnée ou étoilée et qui, en s’agglomérant, arrivent à former des récifs. On les observera sur les tombants ou sur les fonds rocheux qu'ils affectionnent pour s'installer. Ils prolifèrent sur les côtes méditerranéennes où on le rencontre sur des fonds allant de 15 m de profondeur. Il constitue un habitat privilégié pour la  faune.

 

Dendrochirus Zebra

Origine : Indo-pacifique

La tête est bizarement ornée d'épines molles, avec une bouche large et protractile.

Les nageoires pectorales sont composées de longs rayons mous reliés entre eux par une fine membrane.

Seules leurs extrémités sont libres. La coloration est plutot rougeâtre, striée verticalement de larges bandes brunes.

 

Discosoma

Origine: Indo-Pacifique tropicale

Cette espèce offre un large champ de couleurs. Allant du rouge vif, en passant par le marron, l’orange, le vert et le bleu. Les Discosomas ont une forme de disque ayant de toutes petites tentacules plus ou moins grosses selon les espèces. Certaines crevettes ou poissons ont pour habitude de les picorer comme les Poissons Anges. Zone d’insolation maximale à crépusculaire, en fonction du site d’origine. La palette de couleur de l’animal indique son exposition à la lumière. Ces invertébrés peuvent très bien êtres maintenus sous tubes fluorescents. Un brassage faible de préférence, sinon les disques ont tendance à se détacher. De nombreuses espèces se parent de reflets fluorescents sous spectres bleus. Ces exemplaires sont à implanter de préférence dans les zones les plus profondes, sous insolation crépusculaire. Les espèces non fluorescentes seront disposées à proximité de la surface car elles demandent plus de lumière. Les algues filamenteuses peuvent êtres fatales au developpement de cette famille. En conditions favorables, la majorité des espèces se propage intensivement.

Etoile de Mer

 

Ophidiasteridae

Origine : Océan Indien, Pacifique

Invertébré au corps mou avec une peau rugueuse parfois recouverte de piquants, à symétrie radiale. Les invertébrés représentent plus de 95% des espèces connues sur la Terre, ce sont des animaux sans colonne vertébrale. Diversifiés, intéressants, plein de couleurs et exceptionnels, les invertébrés sont un grand plus pour nos aquariums. Les étoiles de mers possèdent 5 bras partant d'un disque central comme une étoile. On la retrouve dans tous les océans et elles préfèrent les crevasses rocheuses et sur les bancs de sable. Les plus petites mangent des microalgues trouvées sur les roches ou sur les tapis d'algues, les plus grandes vont se nourrir des plus petites, des oursins, des bivalves et d'anémones. Elles ont la particularité de régurgité leur estomac. Lors de son achat et de son acclimation, il est préférable de la laisser toujours immergée dans l'eau. Certaines Etoiles de mer ou Ophiures ont la particularité d'aérer le lit de sable permettant ainsi de le nettoyer ou de remettre en suspension les sédiments. Elle ont la capacité de regénérer un de leur bras. De se fait elle peuvent se reproduire soit de façon sexué soit par fragmentation. Pour se mouvoir l'Etoile de mer possède un système de canaux remplis d'eau qui actionne une multitude de petits pieds ambulacraires qui permettent à l'étoile de mer de se déplacer. Leur alimention dans nos aquariums se compose d'algues, de bivalves, de krill ou petite crevettes. Pour les spécimens détritivores comme les Fromia, il suffit juste d'un lit de sable mature non nettoyé. Mais il est tout de même important de leur fournir des aliments tel que des moules, du nori ou autres petites choses du genre. Les étoiles de mer sont souvent sugettes à des maladies, la plupart sont dues à des champignons et des infections bactériologique Vibrio et sont souvent mortelles.

 

Heteroxenia Pumping

Heteroxenia Fuscescens

Origine : Océan Indien, Océan Pacifique

Ils ressemblent de par leur forme aux colonies de Xenias, à la différence que la partie supérieure de leur tronc se termine par un renflement sphérique. Les couleurs des Heteroxenias varient du brun foncé au gris clair. La plupart des polypes des Heteroxénias ont un taux de pulsation rythmique d'ouverture et de fermeture (30 à 40 fois par minute) qui permet de rendre compte de leur santé. Elles ont besoin de beaucoup de lumière car elles ne peuvent capturer le complément de nourriture. Elles peuvent néanmoins être maintenues sous un éclairage à base de tubes fluorescents mais leur croissance sera bien moins rapide. Ils aiment un brassage modéré, mais avec des périodes de brassage intenses qui simulent les marées (pompe sur programmateur). Ils peuvent toutefois s'adapter à un brassage modéré continu. Souvent dans des zones fortement illuminées. On les trouve aussi dans des zones moins éclairée. Ils préfèrent un pH élevé pour une meilleure croissance. Il faut veiller à ne pas laisser les oligots éléments s'épuiser ainsi que l'iode. C'est l'espèce la plus couramment élevée pour la revente. Ils ont la particularité de pouvoir être éclairés 24h / 24.

 

 

Lobophyton

Origine : Mer Rouge et Indopacifique Taille 15 a 20 cm

De couleur blanche, ces Lobophyton possèdent des replis charnus. Pour se nourrir, il utilise ses polypes qui peuvent se rétracter entièrement.
Très résistant et très tolérant, ce corail est parfait pour débuter.
Il se nourrit de lumière mais aussi de Phytoplancton vivant et de Zooplancton vivant.

 

Pavona, Corail Cactus

Pavona Decussata

Origine: Mer Rouge, océan Indien

Brun, verdâtre. Colonie foliacée et assez massive avec des polypes sur les deux faces.

Il supporte aussi bien les éclairages et les brassages forts que modérés.

Il pousse néanmoins plus vite sous une lumière vive. Ce corail robuste être très tolérant et peut s'adapter à une grande palette de conditions.

Corail très robuste à croissance rapide qui se fixe et produit de nouvelles ramifications en quelques mois.

Pocillopora Damicornis

 Origine: Mer rouge et indo-pacifique

Brun, brun avec des reflets verts ou roses, rose. Corail au squelette robuste avec des branches épaisses présentant des protubérances. A la différence de Poccilopora verrucosa, la colonie est beaucoup plus ramifiée présentant une alternance de ramifications et de protubérances. Ce corail sera généralement placé dans la moitié supérieur du bac. Il supporte sans problème un éclairage moyen et un faible brassage, mais sa croissance sera stimulée par un courant vif et un éclairage intense. La morphologie de ce corail est très variable et est étroitement lié au brassage et à la lumière reçue.

 

 

 

Anémones Coloniales Verte

Protopalythoa Mutuki

 Origine : Indonésie, Singapour

Les polypes du genre Protopalythoa sont relativement grands (diamètre du disque buccal de 20 à 25 mm) et de couleur brunâtre ou verdâtre. Le plus souvent, on distingue une coloration verte plus intense située directement autour de la bouche. La forme de croissance est dite « massive » et les tentacules se terminent en pointe. Les Anémones coloniales issues des couches supérieures très ensoleillées du récif, ont besoin de beaucoup de lumière. Un éclairage composé de lampes HQI est donc recommandé. Elles peuvent néanmoins êtres maintenues sous des tubes fluorescents si l’aquarium ne dépasse pas 40cm de hauteur. Les Anémones coloniales vivant dans des eaux peu profondes préfèrent un bon brassage de l’eau et supportent aussi de fortes turbulences. Cette coloration n’indique pas une espèce précise mais rappelle le degré d’ensoleillement dans le biotope naturel ainsi que la quantité de rayon U.V à laquelle la colonie se serait exposée. La coloration verte du disque buccal sera d’autant plus soutenue que la colonie se sera trouvée à proximité de la surface de l’eau. Il est conseillé de nourrir de temps à autre les polypes avec des artémias par exemple. Attention cette espèce peu proliférer très rapidement et envahir d’autres coraux.

 

 

Corail Cuir

 

Sarcophyton Tenuispiculatum

Origine : Mer Rouge, Océan Indien, Océan Pacifique

A quelques exceptions près, ils ont tous une forme de champignon. Ils possèdent toujours un tronc recouvert d'un chapeau. La surface de ce dernier se termine par huit tentacules. Ces polypes peuvent atteindre 50mm de long, peuvent se rétracter entièrement dans le chapeau et servent essentiellement au transit de la nourriture. Certaines espèces comme le Sarcophyton trocheliophorum ont le bout de leurs polypes verts ce qui les rend plus gracieux et plus convoités. Ces coraux proviennent des zones d'eau peu profonde et ont de ce fait besoin de beaucoup de lumière pour se developper. Un bon brassage est indispensable à cet animal qui en ondulant ces polypes capte une partie de son alimentation. De plus les coraux de cette espèce muent très régulièrement.  Il est préférable de placer un Sarcophyton dans une zone intermédiare où il soit sûr de recevoir une bonne partie de la lumière et de permettre à ces polypes d'onduler aux gré des courants. Les Sarcophyton se developpent très rapidement jusqu'à atteindre des tailles assez importantes en aquarium. Il n'est pas rare de bouturer l'animal et de le fixer sur une autre pierre. Il est inutile de nourrir directement un Sarcophyton car il s'alimente essentiellement par l'intermédiare des produits fabriqués par ses zooxanthelles.

Corail Nid d’Oiseau

 

Seriatopora Caliendrum

Origine : Océan Indo-Pacifique, Mer Rouge et Afrique orientale

Comme tous les Seriatopora, il est facilement reconnaissable grâce à ces polypes organisés en rangées rectilignes. Cette espèce a une forme de croissance semblable à l'Hystrix, bien qu’elle ait les bouts des branches tronqués et celles-ci plus épaisses que l'Hystrix. Le diamètre de toutes les branches secondaires de la même colonie est relativement constant et l'angle moyen des embranchements est approximativement entre 60 et 80 degrés. Les couleurs les plus communes sont le brun vert, brun à pointe rose, rose, violet et jaune pale. Puissant à intense, sa coloration est sans doute due en réponse à une intense illumination aux U.V. Ce corail se place dans une zone allant du milieu à la partie supérieure du bac, dans une zone de moyennement à bien brassée. Ce sont des coraux constructeurs, donc les apports de calcaire sont indispensables, par l’intermédiaire d’un réacteur à calcaire ou calcium. C’est une espèce facile à conserver une fois acclimatée, et à croissance relativement rapide. Ce corail comme beaucoup de SPS se bouture très facilement. Dans la nature, le genre est hermaphrodite et ovovivipare.

Sinularia, Corail Cuir

 

Sinularia

Origine : Mer Rouge, Océan Indien, Océan Pacifique

On les trouve bien souvent en colonies sur des pierres. Il est difficile de les différencier de certains Sarcophyton. Seul l'examen de leurs aiguilles calcaires (spicules) permettrait l'identification précise. Ce qui nous est impossible. Plus simplement, il faut savoir qu'ils sont plus transparents (on aperçoit leurs spicules) et qu'ils ont des nodosités en forme de poils épais. Le bouturage s'effectue en prélevant des pieds qui se divisent et que l'on décolle délicatement. On peut aussi les bouturer comme des Sarcophyton. Ils ont besoin d'un éclairage généreux pour permettre à leurs algues symbiotiques de travailler. Il doit être important et intermittent. Corail non urticant mais qui s'étend assez vite en produisant des pousses. De nombreuses espèces du genre "Sinularia" muent régulièrement.

 

Spirobranchus Giganteus

 

Bien que nommé Giganteus , les panaches de Spirobranchus ne font qu'environ 4 cm. S'ils sont, pour un sujet, de couleur uniforme ou à motifs monochromes, diverses couleurs se rencontrent  au sein d'une même colonie.

Les Spirobranchus Giganteus affectionnent particulièrement les blocs massifs de Porites ou de Millepora et sont présents sur toutes les mers récifales du globe.

Bien que non-symbiotiques ils sont inféodés à leur support corallien et ne se situent que dans les eaux superficielles situées entre 1 et 10 mètres de profondeur.

 

Bénitier, Manteau de Lumière

Tridacna Crocea

Origine : Indo-Pacifique tropicale

Chaque spécimen est différent avec des couleurs violacées, bleu électrique à turquoise, le plus souvent brillantes. Les motifs peuvent être bigarrés avec des tâches orangées. La coquille peut atteindre les 20 cm.  Ils ont besoin de beaucoup de lumière pour se développer correctement. Ils supportent des températures élevées, dépassant quelques fois les 30°C. Une eau de très bonne qualité et nécessaire pour limiter l’absorption de la lumière. Un brassage modéré suffit. Les mouvements des coquilles et les secrétions de l’animal permettent d’agrandir la cavité au fur et à mesure de leur croissance.

 

Tridacna Derasa

Origine :  Indo-Pacifique Température:   26 C  -  28 C

Le Tridacna Derasa n’est pas la plus jolie des bénitiers. Son manteau est de couleur brun jaunâtre. Pour voir la vraie belle couleur de votre bénitier, regardez le par-dessus l’aquarium. Le bénitier est photosynthétique. Il se nourrit donc grâce à ses zooxanthelles, qui lui fournissent du glucose. Vous pouvez lui donner un supplément avec de la nourriture très fine, que vous lui distribuerez directement dans son siphon. Les plus petits Tridacna Derasa, d’environ 2.5 cm  qui sont très fragiles comparativement aux plus gros, seront nourris dans un bol d’eau de votre aquarium avec du phytoplancton durant environ 20 minutes, quelques fois par semaine. Par la suite, vous replacez votre bénitier dans l’aquarium. Il est généralement élevé sur le sable, vu sa taille imposante à l’âge adulte, mais vous pouvez aussi le fixer sur une roche très plate. Un brassage trop intense peut lui nuire, il doit être indirect. Une fois qu’il ne bougera plus, il commencera à se fixer sur la roche grâce à sa glande byssale. Une fois qu’il y sera fixé, il vous sera impossible et totalement déconseillé d’essayer de l’enlever de sa roche. À la longue, il peut perdre l’équilibre sous son poids. Le Tridacna Derasa peut prendre quelques semaines avant de se fixer. Cette espèce a une croissance moyennement rapide et atteint 50 cm. N’oubliez pas de placer la plus grosse partie vers le bas.

Bénitier, Manteau de Lumière

 

Tridacna Squamosa

Origine :  Mer rouge, îles Fidji,Taiwan, mer d’arabie


Du vert, beige, nacrée, orange ou brun. Les motifs sont souvent tachetés ou striés avec une parfaite symétrie. La coquille peut atteindre les 40 cm.  Moins exigent que le Maxima ou le Crocea, on le place plutôt au fond du bac pour lui offrir une stabilité suffisante pour qu’il ne bascule pas lorsqu’il se referme brusquement. Les écailles très développées de sa coquille lui permettent une stabilité sur le substrat sableux. Un brassage modéré suffit.  Les mouvements des coquilles et les secrétions de l’animal permettent d’agrandir la cavité au fur et à mesure de leur croissance.

Xenia Pumping

 

Xenia Pom-Pom

Origine : Océan Indien, Océan Pacifique

Leurs tissus forment un tronc dont la partie supérieure élargie porte les polypes. Ces derniers peuvent fortement se rétracter en cas de perturbations. Ce genre comporte des espèces dont les polypes pompes et d'autres pas. Quelques fois, leur tronc est de très petite taille. Les couleurs des Xenias varient du brun foncé au gris clair. La plupart des polypes de Xénias ont un taux de pulsation rythmique d'ouverture et de fermeture (30 à 40 fois par minute) qui permet de rendre compte de leur santé. Elles ont besoin de beaucoup de lumière car elles ne peuvent capturer le complément de nourriture. Elles peuvent néanmoins être maintenues sous un éclairage à base de tubes fluorescents mais leur croissance sera bien moins rapide. Ils aiment un brassage modéré, mais avec des périodes de brassage intense qui simulent les marées. Ils peuvent toutefois s'adapter à un brassage modéré continu. Il faut les placer dans des zones fortement illuminées. On les trouve aussi dans des zones moins éclairée. Ils préfèrent un pH élevé pour une meilleure croissance. Il faut veiller à ne pas laisser les oligots éléments s'épuiser ainsi que l'iode. C'est l'espèce la plus couramment élevée pour la revente. Ils ont la particularité de pouvoir être éclairés 24h / 24.

Anémones Coloniales

 

Zoanthus

Origine : Indonésie, Singapour

 Les polypes du genre zoanthus sont petits. On remarque que le centre du disque, là où se situe la bouche, possède une autre couleur que le disque buccal lui-même, ce qui produit souvent un agréable contraste. Ce sont les tons brunâtres ou verdâtres qui priment avec parfois une coloration rouge intense, jaune, orange et même bleue. Les tentacules sont arrondies et la forme de croissance est lâche. Les anémones coloniales issues des couches supérieures très ensoleillées du récif, ont besoin de beaucoup de lumière. Un éclairage composé de lampes HQI est donc recommandé. Elles peuvent néanmoins êtres maintenues sous des tubes fluorescents si l’aquarium ne dépasse pas 40cm de hauteur. Les anémones coloniales vivant dans des eaux peu profondes préfèrent un bon brassage de l’eau et supportent aussi de fortes turbulences. Cette coloration n’indique pas une espèce précise mais rappelle le degré d’ensoleillement dans le biotope naturel ainsi que la quantité de rayon U.V à laquelle la colonie se serait exposée. La coloration du disque buccal sera d’autant plus soutenue que la colonie se sera trouvée à proximité de la surface de l’eau. Il est conseillé de nourrir de temps à autres les polypes avec des artémias par exemple. Attention cette espèce peu proliférer très rapidement et envahir d’autres coraux.

 

Copyright AQUAMAJOLAN  2009-2015 MDS inc...  |  Tous droits réservés.  |  Contact  | site réalisé par Acantopsis

Le Cercle Aquariophile Majolan est une marque déposée. Les textes, photos, l'audio-vidéo de ce site sont la propriété du Cercle Aquariophile Majolan.

HAUT DE PAGE